Partenaires

CNRS
Dauphine
PSL


Agenda

««  2019  »»
««  Juillet  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Prochains événements
Pas d'événement à venir dans les 6 prochains mois

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Publications > 2012 > L’enfant, le droit et le cinéma

Parution

L’enfant, le droit et le cinéma

L’enfant, le droit et le cinéma

Agnès de Luget et Magalie Flores-Lonjou (dir.)

Presses Universitaires de Rennes, coll. « L’univers des normes »

 

4ème de couverture

L’enfant, être par définition innocent et fragile, fascine tant le monde littéraire et cinématographique que l’univers juridique. Nos recherches tendent dès lors, à concentrer le regard sur l’apport mutuel du cinéma et du droit à la thématique de l’enfant.
L’enfant, promesse d’avenir, adulte en devenir, suscite une protection adaptée à ses caractéristiques intrinsèques. L’image de l’enfant a alors souvent laissé place, dans les consciences collectives, à une représentation iconique et sacrée de l’enfant. Toutefois, le 7e art a su dépasser cette représentation sage et innocente d’un être vulnérable. Derrière les traits angéliques d’adorables bambins, se profilent aussi des êtres maléfiques et pervers envers lesquels la société a un devoir de protection. En cela, le cinéma se veut également le témoin d’une société en souffrance, impuissante au regard d’enfants qui par nature appelaient sa protection.
De fait, le cinéma, en portant la figure, puis la parole de l’enfant à l’écran, ancre la place du mineur au cœur de nos sociétés. Les nombreux paradoxes qui entourent l’enfant dessinent un statut de l’enfant qui se révèle à travers les filmographies, françaises et étrangères. Si le cinéma ne peut confirmer l’existence d’un profil universel de l’enfant tant les spécificités nationales demeurent prégnantes, il n’en demeure pas moins qu’à l’instar du droit, le 7e art met en relief la dualité du statut juridique de l’enfant et le déplacement du curseur de l’enfant à protéger vers l’adulte en devenir, titulaire de droits propres.
L’ouvrage augure ainsi d’une richesse thématique et d’une variété d’oeuvres étudiées qui décryptent l’enfant dans tous ses états.

 

A noter le texte de Barbara Villez, « La justice et les mineurs à travers des images de prison au cinéma »

 

Pour en savoir plus