Partenaires

CNRS
Dauphine
PSL


Agenda

««  2018  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Prochains événements
Pas d'événement à venir dans les 6 prochains mois

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Publications > 2013 > Le temps de la coopération

Parution

Le temps de la coopération

Sciences sociales et décolonisation au Maghreb

Jean-Robert Henry et Jean-Claude Vatin (dir.)
avec la collaboration de Sébastien Denis et François Siino

 

 

Résumé
Au moment où les pays du Maghreb se libéraient l’un après l’autre de l’emprise coloniale, la mise en place simultanée d’une politique de coopération avec la France était paradoxale. C’était particulièrement sensible en Algérie, où le flux des rapatriés et militaires qui regagnaient massivement la métropole à l’issue d’une guerre impitoyable croisait celui des milliers de jeunes diplômés qui traversaient en sens inverse la Méditerranée, porteurs d’un espoir de réconciliation, de reconstruction et de développement partagé.

Cette coopération fut intense dans l’enseignement supérieur, lieu par excellence où se négociaient des éléments de rupture et d’héritage avec le passé. Les ambitieux projets de société qui se formulaient alors au Maghreb trouvaient leur prolongement dans les questionnements des sciences sociales. Quel bilan intellectuel et humain tirer aujourd’hui de ces années singulières de la coopération ? Pour y répondre, cet ouvrage conjugue deux approches, d’histoire orale et d’histoire intellectuelle. D’une part, le film « Coopérations », joint au volume (DVD) et réalisé à partir d’une enquête auprès d’universitaires français et maghrébins, montre la diversité des parcours individuels.

D’autre part, les contributions à l’ouvrage s’attachent à analyser la dimension collective de l’expérience de coopération et ses effets sur la reformulation des savoirs en sciences sociales. Les deux approches se complètent et s’imbriquent, d’autant que les auteurs sont aussi pour beaucoup des acteurs de cette période. Leur statut de spécialistes des sciences sociales donne à leurs témoignages oraux ou écrits une tonalité particulière. Loin d’opposer la mémoire et l’histoire, l’ensemble incite à replacer chaque destin individuel dans une aventure humaine et intellectuelle commune.

Les auteurs : Madjid Benchikh, Chantal Bernard, Négib Bouderbala, Jean-Philippe Bras, Omar Carlier, Salem Chaker, Marc Côte, Sébastien Denis, Daho Djerbal, René Gallissot, Gilbert Grandguillaume, Jean-Robert Henry, Claude Journès, Aïssa Kadri, Ahmed Mahiou, Paul Pandolfi, Jean Peneff, Marc Riglet, Daniel Rivet, Paul Siblot, Rachid Sidi Boumedine, François Siino, Jean-François Troin, Jean-Claude Vatin.

En savoir plus