Partenaires

CNRS
Dauphine
PSL


Agenda

««  2019  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Prochains événements
Pas d'événement à venir dans les 6 prochains mois

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Recherche > CARTAJE MED > Le projet

CARTAJE MED

Le projet

Coordinateurs
- Pierre LEFÉBURE, maître de conférences Université Paris 13, Laboratoire Communication et Politique
- Claire SÉCAIL, chargée de recherche, Laboratoire Communication et Politique

Présentation du projet

Soutenir la transition démocratique des pays arabes après les soulèvements populaires de 2011 passe, en premier lieu, par la consolidation de la société civile et la défense de médias libres, professionnels et résistants face aux pressions de toute sorte. C’est dans cette perspective que le Laboratoire Communication et Politique (CNRS) assume l’articulation d’objectifs de formation universitaire, de recherche en sciences sociales et de relations à la société civile en tant que porteur du projet CARTAJE-MED développé en partenariat avec l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI) de l’Université de La Manouba (Tunisie), l’Institut Pratique du Journalisme (IPJ) de l’Université Paris-Dauphine et l’association Action Tunisienne (loi 1901). Projet de coopération franco-tunisien, CARTAJE-MED a pour ambition de contribuer à la réussite du processus de transition démocratique en Tunisie et à la mobilisation en faveur de ce processus sur le territoire francilien dans une démarche de dialogue euro-méditerranéen. Financé par la Région Ile-de-France (convention n°13-UAIE-70F), ce programme se compose d’un ensemble d’actions autour du rôle et de la place des médias dans un contexte (pré-)électoral à travers un dispositif décliné en trois volets : Formation, Recherche et Société civile. Prévu pour se dérouler sur un an à partir de septembre 2013, il se fixe 3 objectifs principaux :

1) Développer les échanges professionnels euro-méditerranéens dans le domaine des médias et du journalisme :

- Stages d’étudiants tunisiens dans des rédactions basées en Ile-de-France ;
- Stages d’étudiants français dans des rédactions francophones en Tunisie ;
- Réalisation d’un Blog École conçu conjointement par les étudiants tunisiens et français sur les évolutions sociales, politiques et culturelles en Tunisie. L’audience prioritairement visée par ce blog est composée des publics tunisiens de Tunisie ainsi que des résidents tunisiens en France (dont 40% en Île-de-France).
- Organisation de tables rondes réunissant des journalistes confirmés ou en formation (en dialogue avec des chercheurs et enseignants) des deux côtés de la Méditerranée afin de soutenir les transferts de compétences professionnelles. Il s’agira aussi d’engager une réflexion sur des enjeux tels que la responsabilité des médias et de favoriser la compréhension croisée des contextes propres à chaque pays en vue d’un traitement de l’information mieux nourri des réalités du terrain.

2) Développer les échanges scientifiques euro-méditerranéens

- Mise en place d’une « Boussole électorale » (outil internet d’information des citoyens et d’enquête sociale) dans la perspective des élections à venir (courant 2014). Ce dispositif repose sur des partenariats avec des médias tunisiens qui mettront cet outil à disposition de leurs publics et obtiendront de l’équipe scientifique des éléments d’analyse pour enrichir leur traitement de la campagne.
- Organisation d’actions scientifiques (colloques, séminaires, séjours de recherche) à Tunis et à Paris. Ces manifestations porteront sur les thèmes suivants : développement de la démocratie ; rôle et régulation des médias ; pratiques journalistiques ; pratiques d’information des citoyens ; gestion des relations entre journalistes et communicants ; rôle et place des femmes dans la vie politique et les médias.

3) Développer des actions en direction de / avec la société civile

- Conférences-débats pour promouvoir la réflexion citoyenne et contribuer à la qualité du débat public sur les enjeux de liberté de l’information ; pour favoriser la compréhension et la connaissance d’un paysage politique en recomposition. Ces actions réunissant des chercheurs, des professionnels des médias et des représentants de la société civile s’adresseront aussi bien aux citoyens tunisiens de Tunisie qu’à ceux résidant en Ile-de-France ainsi qu’aux tunisophiles. Afin de renforcer le dialogue euro-méditerranéen, ces échanges seront valorisés à travers la mise en ligne des débats ainsi que les productions réalisées par les étudiants dans le cadre du blog-École.

- Mobilisation médiatique et citoyenne par la « Boussole électorale » pour accroître la participation aux prochaines élections législatives (au scrutin de 2011, environ la moitié des électeurs inscrits se sont abstenus). Historique du projet Quelques mois après les soulèvements révolutionnaires de janvier 2011, le Réseau Théophraste, qui réunit depuis sa création en 1994, les centres francophones de formation au journalisme (avec le soutien de l’Agence Universitaire de la francophonie), inaugurait à Tunis le premier d’une série de colloques annuels destinés à défendre le rôle essentiel du journaliste dans la vie démocratique, à promouvoir le développement de l’esprit de citoyenneté au sein de la profession et à favoriser les échanges entre professionnels et chercheurs. Ce premier colloque, en novembre 2011, portait sur la question du « Droit du public à une information de qualité ». Le second, organisé du 19 au 21 novembre 2012, avait pour thème « Le journalisme à l’épreuve de la liberté ». A cette occasion, les contacts se sont noués entre les instituts de formations en journalisme organisateurs (IPJ et IPSI, tous deux membres du réseau Théophraste) et une institution de recherche du CNRS, le laboratoire Communication et Politique. La volonté de développer les réalisations concrètes conjointement entre ces partenaires académiques a mené à l’élaboration du projet CARTAJE-MED en collaboration avec des partenaires complémentaires (CAPJC, IFT, IRMC).