Partenaires

CNRS
Dauphine
PSL


Agenda

««  2020  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Prochains événements
Pas d'événement à venir dans les 6 prochains mois

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Médias > Presse > Le documentaire à base d’archives au cœur de l’histoire à la télévision

E-dossiers de l’audiovisuel | INA Expert

Le documentaire à base d’archives au cœur de l’histoire à la télévision

Après avoir fait ses preuves au cinéma, le film d’histoire à base d’archives est extrêmement présent dès les premières années de la télévision. Lancés souvent à l’occasion de commémoration, notamment sur la seconde guerre mondiale, ce genre « film de montage » ou « film de compilation », unitaire ou en série documentaire, s’installe jusqu’à aujourd’hui parmi les programmes les plus emblématiques de la télévision, signé par de grands noms tels Frédéric Rossif, Henri de Turenne, Marcel Ophuls, Daniel Costelle ou encore l’historien Marc Ferro. Spécialiste de l’histoire à la télévision, Isabelle Veyrat-Masson propose une description des grandes étapes de l’inscription de ce genre à la télévision, et une analyse fine de la typologie de ces documentaires à base d’archives audiovisuelles, de la manière d’utiliser ces images d’archives et aborde les questions que cela soulève pour les historiens.

Extrait :

Les historiens du cinéma s’accordent sur le fait que le tout premier documentaire historique entièrement à base d’archives est un film de montage, une compilation de stock-shots, de films, tournés dans d’autres circonstances et par d’autres équipes, avec des objectifs différents et dans un contexte qui n’avait rien à voir avec celui qui a présidé à la réalisation de cette « Chute de la maison des Romanov » par Esfir Schub en 1927. Esfir Schub, pionnière de l’histoire du cinéma, membre de la « Bande » de Dziga Vertov [1], n’était sans doute pas consciente, en sortant de la poussière des vieux films d’actualités oubliés qu’elle ressuscitait, en les compilant, en les assemblant dans un ordre choisi par elle, qu’elle était à l’origine d’un genre dont le succès n’a cessé de grandir.

La Chute de la maison des Romanov, film muet, est composée strictement de documents d’actualités, entrecoupés par quelques cartons. Conçu afin de commémorer les dix ans de la Révolution d’Octobre 1917, ce film de montage initie une tradition encore vivace, celle de produire un documentaire à base d’archives pour commémorer un événement. Dès ses débuts, la télévision en particulier contribuera à installer cette nouvelle coutume, on le verra (...).

 

Sommaire de l’article

Les documentaires à base d’archives dans l’histoire de la télévision : les grandes étapes

Typologie des documentaires à base d’archives

  • L’archive-document
    • Les films de montage ventriloques
    • Alternance témoignages - archives audiovisuelles
    • Des récits sans commentaire
    • Docufiction, vraies et fausses archives
  • L’archive comme signe
  • L’archive comme objet
  • L’archive comme leurre
  • L’archive comme œuvre d’art

Les enjeux historiographiques des documentaires à base d’archives

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site de l’Ina Expert