Partenaires

CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site

Conférence

Mediatising Identity

Mercredi 26 novembre 2014 | 17.00 - 19.00

Le Laboratoire Communication et Politique présente

David Marshall,
Research Professor and Persona Chair in New Media, Communication and Cultural Studies

 

Institut Pratique du Journalisme de Paris Dauphine

24 rue saint Georges - 75009 PARIS

 

Son dernier ouvrage : Celebrity and Power

 

 

 

 

 

 

Résumé de son intervention

L’idée de médiatisation a été explorée selon la question de savoir comment un monde médiatique saturé avait eu de profondes influences sur la politique, la construction et la reproduction de la culture contemporaine. Olivier Driessens est parti de cette recherche et l’a utilisée pour identifier que la “celebritisation” décrivait un processus similaire, là où une pratique culturelle particulière a été repensée selon certains aspects de la célébrité et de la culture de la célébrité. Ce que la recherche de Driessens indique est qu’il y a quelque chose à explorer plus avant dans la façon dont les médias construisent, reconstruisent, cadrent et situent l’identité publique, de manières bien particulières. Cette communication s’intéresse à la manière dont les technologies médiatiques ont d’abord rendu compte précisément de la façon dont les présentations individuelles publiques sont formées par les formes médiatiques elles-mêmes. Tout un ensemble d’industries secondaires est attaché à construire ces types de présentations. Par conséquent, la construction de la star de cinéma est réduite aux possibilités qu’offre l’image de l’individu/acteur dans le film. De manière similaire, la télévision et la radio ont technologiquement formé les identités publiques de n’importe quel individu présenté, d’autant que les magazines et les journaux produisent au moins partiellement ce qui pourrait être décrit comme des registres de performance technologique. La complexité de ce processus de médiatisation est d’autant plus renforcé par les types de pratiques qui sont dépeintes par la forme médiatique. Ainsi, un homme politique produit une identité médiatisée différente dans un medium spécifique qu’un acteur – bien qu’il y ait des recroisements. Le journalisme, dans sa pratique de produire des diaristes qui suivent le contemporain, reflète également la formation de l’identité du journaliste. Nous pouvons observer des schémas d’identité publique qui ont été privilégiés dans les pratiques journalistiques émergentes et qui sont liés aux diverses formes médiatiques auxquelles ils ont été attachés.

Cette présentation s’appuie sur plusieurs exemples d’identités médiatisées qui ont été développées selon différentes formes médiatiques et à partir de différentes professions et pratiques publiques. Nous proposons l’idée selon laquelle nous faisons à présent face à un nouveau niveau d’identité médiatisée produit par la culture mobile et en ligne, avec une régularité remarquable et qui vaut des millions. En d’autres termes, nous sommes dans une ère où l’identité médiatisée est devenue la norme pour la présentation de soi publique. Les réseaux sociaux élaborent une schématisation particulière d’identités médiatisées qui transforme et réduit littéralement les identités médiatisées privilégiées en ce que cette présentation décrira comme l’ancien média représentationel/régime culturel, et sa reconfiguration, à la fois profonde et subtile, en média présentationel/régime culturel.

 

Abstract

The idea of mediatisation has been explored in terms of how a saturated media world has had profound influences on politics and the construction and reproduction of contemporary culture. Olivier Driessens has taken this research and has adapted it to identify that “celebritization” describes a similar process, where a particular cultural practice has been reframed in terms of some aspects of celebrity and celebrity culture. What Driessens work points to is that there is something to be explored further in the way that media construct, reconstruct, frame and situate public identity in particular ways. This presentation looks at the way the technologies of the media have first presented clear historical detail about how individual public presentations are shaped by media forms themselves and whole ancillary industries are attached to constructing these kinds of presentations. Thus, the construction of the film star is refracted as to what possible ways that the image of the person/actor can be presented via film. Similarly television and radio have technologically shaped the public identities of any individual presented as much as magazines and newspapers are at least partially producing what could be described as registers of technological performance. The complexity of this process of mediatizing is further inflected by the types of practices that are depicted by the media form. Thus politics produces a different mediatized identity in a medium than for an actor - although there are intersections and templates that intersect. Journalism, in its practice of producing diarists that follow the contemporary, also refracts the formation of the identity of the journalist and we can see patterns of public identity that have been privileged in journalistic practice emerging and related to the various media forms to which they have been attached.

The presentation works through various examples of mediatized identities that have been advanced in different media forms and from different public professions and practices. It then posits that we are now dealing with a new level of mediatized identity that online and mobile culture is producing with a remarkable regularity for literally billions. In other words, we are in an era where mediatized identity has become the norm for the presentation of the public self as social media construct a particular patterning of mediatized identity that literally dwarfs and transforms the mediatized identities privileged in what the talk will describe as the former representational media/cultural regime and its both subtle and profound reconfiguration into a presentational media/cultural regime .