Partenaires

CNRS
Dauphine
PSL


Agenda

««  2020  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Prochains événements
Pas d'événement à venir dans les 6 prochains mois

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Qui sommes nous ? > Axes de recherche > Médias, culture, technologies numériques

Axe « Médias, culture, technologies numériques »

Responsable : Hervé Glévarec

 

Cet axe rassemble des chercheurs travaillant sur des objets et des problématiques ayant trait aux conséquences des biens culturels et médiatiques contemporaines sur les pratiques, les valeurs, les identités et les organisations. Il s’agit de tirer les conséquences sociologiques et théoriques de la montée en puissance des industries culturelles sur la reconfiguration des pratiques de consommation culturelle, de mobilisations politiques et d’expression de soi et des opinions. A des terrains d’intérêt anciens que sont les média traditionnels, radio, télévision, presse, et la culture, se sont ajoutés les univers numérique et internet. Cet axe intègre trois perspectives : organisationnelle, politique et culturelle.

Un ensemble de chercheurs travaillent sur le terrain de la production de l’information, dans les médias traditionnels (BBC) et au sein des médias spécifiquement électroniques (l’information sur internet en Europe) et sur le terrain de la production artistique (art et internet). Des travaux sont aussi menés sur l’histoire de l’innovation technique, ainsi que sur l’insertion des TIC dans l’administration publique.

Un ensemble de chercheurs travaillent sur les pratiques culturelles, à savoir les goûts culturels et les jugements esthétiques, mais aussi sur les pratiques de participation et l’amateurisme. Les loisirs des jeunes générations, leur inscription dans les rapports sociaux et familiaux et l’incidence des nouveaux médias électroniques dans les parcours et les identités sont ici les objets privilégiés. Les productions issues des industries culturelles et des médias sont particulièrement investiguées. Les séries télévisées, par exemple, font l’objet d’un intérêt spécifique (un réseau international a été mis en place, intitulé S.E.R.I.E.S. ; il possède un site) ainsi que le documentaire télévisuel. De même une attention est portée aux supports (films faits sur téléphones, sur youtube) et à l’interaction entre œuvres (les films notamment) et technologies numériques.

Une partie des membres du laboratoire travaillent sur les débats autour de l’expertise journalistique et scientifique qui sont apparus avec l’émergence des nouveaux médias et sur les formes de participation et de médiation qu’ils offrent. Le processus dit de "peopolisation", au centre des démocraties européennes, est l’objet d’enquête qualitative. Culture populaire, convergence numérique, culture de l’écran et réseaux sociaux en sont les notions-clés.

Enfin, les questions de la médiation et de la médiatisation des savoirs sont traitées par des chercheurs de l’équipe, sur les terrains de l’éducation aux médias et aux technologies, de la formation à distance. Usage et appropriation des techniques sont au centre des approches de la culture technique, des phénomènes de convergence.